Véhicules hybrides et électriques, quelles sont les aides disponibles ?

L’évolution des équipements et la crise sur le carburant fait encore une belle promotion aux véhicules hybrides et électriques. De plus en plus de Français se tournent vers ces véhicules de demain qui esquivent les pompes à essence. Avantage écologique, mais ce n’est pas forcément facilement accessible à l’achat. Pourtant, il existe de nombreuses aides et primes pour inciter les automobilistes à changer leur véhicule pour une solution pour écoresponsable.

L’alternative électrique

Cela fait plusieurs années que les constructeurs se sont lancés dans les voitures électriques et même si cela ne concerne encore qu’une faible partie des automobilistes, de plus en plus y songent en changeant de voiture. Les véhicules hybrides sont aussi devenus la nouvelle norme, presque tous les nouveaux modèles de voitures sont disponibles en motorisation hybride ou PHEV. Les marques mettent aussi à jour leurs nouvelles versions de véhicules pour mettre en avant l’hybride, à l’image du Volkswagen TOUAREG qui n’est désormais que disponible dans cette motorisation-là.

A lire en complément : Comment se sortir d'un amour impossible ?

L’idée est de proposer des véhicules plus écologiques tout en gardant une puissance sous le capot. L’un des problèmes des véhicules hybrides ou électriques est néanmoins le prix. Pour l’heure, ils sont moins accessibles que la plupart des voitures, pour cause, le prix d’achat moyen d’un véhicule électrique est compris entre 45 000 et 60 000 €. Dès lors, de nombreux automobilistes font le choix de la location avec option d’achat (LOA) qui est proposée par de nombreuses enseignes et sites en ligne comme Bymycar.fr.

Les aides disponibles

Il existe plusieurs aides pour aider les ménages français à faire la transition écologique. Le premier d’entre eux est le bonus écologique. Il est plafonné à 6000 € pour les achats de véhicules neufs de moins de 60 000 €. Le principe du bonus écologique est simple, il récompense financièrement les achats de véhicules neufs qui rejettent peu d’émissions de CO2. À l’inverse, il ne récompense pas et même pénalise les achats de véhicules polluants. Cette aide ne peut malheureusement pas dépasser les 27 % du prix d’achat d’un véhicule. Cela fait tout de même en général entre 5000 et 6000 € d’aide.

A découvrir également : Pourquoi devez-vous lire le magazine culture femme ?

À cela, on peut ajouter la prime à la conversion. Cette prime peut monter jusqu’à 5000 € selon conditions et s’applique en cas de renouvellement d’une voiture thermique par une voiture électrique. Pour l’instant, ces aides ne s’appliquent qu’en cas d’achat de véhicule neuf, mais il est question d’ouvrir accès une prime pour l’achat de véhicules électriques d’occasion, mais ne devrait que s’élever à 1000 €.

Il existe aussi une prime supplémentaire pour les résidents des ZFE, les zones à faibles émissions. Ces résidents peuvent obtenir une aide de 1000 € supplémentaire puisqu’ils sont encore plus concernés que les autres pour les changements de véhicules. Les ZFE sont de plus en plus nombreuses et vont restreindre l’accès aux villes aux véhicules les moins polluants de manière progressive. Ces aides sont déjà non négligeables et en plus de cela on peut éventuellement y ajouter des aides régionales ou locales. Dans certaines régions, les préfectures ont mis en place des aides entre 1000 et 3000 € selon les revenus du ménage. On peut donc monter, dans la meilleure situation, à environ 15 000 € d’aides.

vous pourriez aussi aimer