Pourquoi assurer son vélo ?

Le vélo se révèle comme un moyen de transport très prisé par de nombreux citoyens. Il leur sert de moyen de locomotion tout en leur permettant de faire du sport. La large gamme de modèles vendus sur le marché a participé à faire sa promotion.

Qu’importe le modèle de vélo que vous possédez, il demeure néanmoins nécessaire de l’assurer. Vous avez un vélo et vous hésitez à l’assurer ? Alors découvrez dans cet article les raisons d’assurer un vélo.

A découvrir également : Quels sont les inconvénients de la LOA ?

Les raisons d’assurer son vélo

Souscrire une assurance pour son vélo vous octroie pas mal d’avantages dont :

Le remboursement en cas de vol

Se faire voler son vélo sans avoir une assurance revient à perdre une somme importante, car ce véhicule deux roues peut parfois coûter très cher. En vue de protéger votre investissement, il est recommandé de souscrire à une assurance avec garantie contre le vol. De ce fait, si votre vélo venait à être volé, vous seriez indemnisé de sorte à pouvoir vous en acheter un autre. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à trouver la formule qui est la plus adaptée à votre profil.

A lire aussi : Où trouver son relevé d'information Assurance auto de la Caisse d'Epargne ?

Avec l’assurance vélo octroyée par certaines compagnies, le vol du vélo est couvert, 24h/24, et cela, qu’importe l’endroit où s’est déroulé l’incident. Tel n’est pas le cas si vous vous limitez uniquement à votre assurance habitation. Cette dernière vous assure une indemnisation que si le vélo vous a été volé à votre domicile. Vous êtes libre de souscrire à autant d’assurances si vous le jugez nécessaire.

Le remboursement en cas de dommages

Que vous ayez une roue crevée, un cadre brisé suite à une mauvaise chute, un siège vélo intentionnellement abîmé… de nombreux sinistres peuvent créer de profonds dommages à un vélo. Le souci est que les frais de réparation sont parfois assez onéreux, d’où l’importance d’avoir une bonne couverture.

Dès lors, lorsqu’il y aura une dégradation, une destruction après une chute ou d’autres dommages, les frais demeurent couverts. Dans certains cas, il vous est possible de bénéficier d’une assistance en cas de panne. Ce qui se révèle comme un service précieux si par exemple votre speed-bike tombe en panne dans un endroit isolé.

assurer son vélo

Les réparations prises en charge

Que vous ayez une bicyclette classique, un modèle avec assistance électrique, un vélo cargo… l’assurance vélo est à même de couvrir les frais de réparation de votre deux-roues. Cela peut être une aubaine pour vous si vous avez l’habitude de jouer les casse-cou à bord de votre vélo.

À chaque fois que celui-ci aura besoin de réparation ou de remplacement d’une pièce, la totalité des travaux seront couverts. Cela concerne aussi bien la main d’œuvre que les pièces de rechange. Il faudra tout de même sélectionner cette garantie avant de signer le contrat.

Cela est d’autant plus important si vous prenez souvent part à des compétitions en VTT ou en vélo Gravel. Dans tous les cas, le choix des différentes garanties est d’une importance capitale.

Est-ce que l’assurance vélo est obligatoire ?

Vélo classique, sans assistance électrique : l’assurance est une option facultative bien qu’elle soit conseillée.

Vélo à assistance électrique (VAE) : l’assurance n’est pas non plus obligatoire lorsque la puissance du moteur est inférieure à 250 W et que l’assistance s’arrête au-delà de 25 km/h.

VAE de plus de 250 W et avec une assistance continuant un fonctionnement jusqu’à 45 km/h. Dans ce cas présent, il s’agit clairement d’un speedelec ou d’un speed-bike. Considérant sa puissance, ce modèle de deux-roues est plutôt assimilé aux cyclomoteurs. Ce faisant, la souscription à une assurance vélo est une obligation, de même que l’immatriculation.

En gros, quel que soit le modèle de vélo, l’obligation d’assurance ou non dépend de la présence du moteur et de sa puissance.

Si l’assurance est facultative et que vous n’en avez pas souscrit, c’est votre assurance responsabilité civile qui prendra en charge les dégâts involontairement occasionnés par votre vélo. Cependant, si vous ne possédez pas de responsabilité civile (facultatif pour les vélos excepté les speedbikes), vous devrez payer les dommages occasionnés vous-même.

vous pourriez aussi aimer