Comment se déroule une séance d’hypnose ?

32

Avant de vous lancer dans cette expérience, vous devez être confiant. Surtout en sachant comment se passe une séance d’hypnose.

Chaque jour, le cerveau reçoit et transmet des milliers d’informations, sans que personne ne s’en aperçoive.

A voir aussi : Quelle période pour partir au Vietnam ?

En présence d’une autre personne, nous communiquons verbalement, mais pas verbalement par des gestes ou même des regards.

En fait, nous échangons constamment des informations consciemment, mais aussi inconsciemment.

A lire aussi : Cuisine en bois LIDL pour enfant

L’hypnose s’intéresse à cette communication silencieuse, en particulier aux messages reçus. Est-ce que nous verrons le « grand retour » de l’hypnose ?

Ces dernières années, cette technique thérapeutique, vieille de plus de cent ans, semble se multiplier : la prolifération des livres d’éditeurs, des forums Internet, des conférences, de la télévision en direct…

Tout se passe comme si les possibilités de l’hypnose étaient redécouvertes, tant par les thérapeutes, les psychologues et les médecins que par le public ; et que sa réputation sulfureuse s’estompait.

Voici donc, dans cet article, une explication de l’hypnose et du passage d’une séance d’hypnose, l’essence de cette pratique impliquant les capacités les plus étranges de notre cerveau.

I. Qu’est-ce que l’hypnose ?

Tous les spécialistes ont leur propre définition et aucune théorie n’est autoritaire.

Le phénomène hypnotique est si complexe que les praticiens disent volontiers qu’il n’y a pas une, mais plusieurs hypnose. La seule certitude : il ne s’agit pas d’un état de sommeil, mais d’un état de conscience modifié, tel que le sommeil, la transe, la relaxation, les expériences mystiques, la méditation…

La « transe hypnotique » correspond à un changement de vigilance normale, qui nous permet de raisonner et de vivre au quotidien.

Mais il a ses caractéristiques : dans un environnement monotone où rien ne se passe, où les stimuli ne sont pas très intenses, notre cerveau « manque » informations.

Puis il commence à le produire lui-même en dessinant des images de notre inconscient. D’une certaine façon, vous « rêvez » tout en restant conscient.

De plus, contrairement à la vigilance normale, où l’attention englobe de nombreux intérêts en même temps et passe rapidement de l’un à l’autre, elle se concentre, sur l’hypnose, sur un sujet beaucoup plus étroit. C’est là que se concentre l’attention.

C’est ainsi que, petit à petit, la personne hypnotisée oublie la réalité extérieure pour entrer dans une réalité intérieure, mais qui vivra comme une réalité extérieure.

La seule exception est que la voix de l’hypnotiseur est toujours entendue. Ses paroles deviennent un stimulant très spécial qui augmente le pouvoir de suggestion.

Cela provoque des changements psychologiques ou physiologiques inhabituels (disparition immédiate de la douleur aiguë ou de l’eczéma, etc.).

Pourquoi ? Comment ?

Il reste encore des questions. Ce que nous pouvons expliquer, c’est : comment se passe De l’hypnose ? et quelles en sont les conséquences ?

II. L’hypnose aide-t-elle à trouver des solutions ?

En vous permettant de vous effacer de la nature douloureuse ou anxiogène d’un problème, l’hypnose permet de prendre du recul, de favoriser sa résolution : être trop en contact avec un problème ne le résout pas.

Au contraire, lorsque vous acceptez que la situation ne change pas, vous vous ouvrez à une autre possibilité.

De plus, l’hypnose est placée dans une forme de confusion au cours de laquelle il est possible de balayer différentes émotions, souvenirs, faits, sans avoir à justifier de liens.

« L’hypnose nous fait sortir de notre façon habituelle de nous opposer aux pensées, de prendre des décisions et peut changer notre façon de voir ou d’apprendre une situation. C’est un générateur de nouvelles solutions !

» III. Pourquoi l’hypnose est-elle si efficace ?

La gestion du stress est l’une des applications les plus demandées, ainsi que la lutte antitabac et la perte de poids.

Comme nous le savons, le stress peut entraîner de l’anxiété, de l’insomnie et parfois des états dépressifs accompagnés de troubles somatiques.

L’hypnose est beaucoup plus efficace que d’autres techniques, comme la simple relaxation, tout d’abord parce que son effet relaxant, renforcé par la voix et la présence apaisante de l’hypnothérapeute, réduit très rapidement l’impact des facteurs de stress, quelle que soit leur origine.

Deuxièmement, parce qu’il permet au patient dans un état hypnotique de lever lui-même ses inhibitions. Par exemple, une jeune femme était paralysée à l’approche d’un important entretien d’embauche et ne dormait plus sur elle, alors qu’elle savait qu’elle avait toutes les chances d’obtenir le poste.

En hypnose, elle a « relancé » une précédente interview où elle avait trompé son CV et a été découverte…

Ensuite, ensemble, nous évaluons leur peur et trouvons seuil adéquat pour la stimulation ou l’excitation d’un bon stress afin que vous puissiez considérer cet entretien comme un rite de passage et non comme un jugement final.

IV. Des accidents peuvent-ils survenir ?

Ne fais pas ça. On sort toujours de l’état hypnotique, quoi qu’il arrive.

Tout d’abord, parce que nous ne dormons pas ! Deuxièmement, parce que, si aucune suggestion ne le soutient, le fonctionnement hypnotique se dissipe d’lui-même.

Quant à l’influence négative présumée de certains hypnotiseurs, maintenue par le cinéma, c’est une légende : aucun hypnotiseur ne peut vous obliger à faire quoi que ce soit qui va à l’encontre de vos valeurs morales.

L’hypnose n’est pas un lavage de cerveau ! Vous ne dévoilez pas vos secrets les plus intimes si vous ne voulez pas… Cependant, pour éviter les charlatans, contactez l’une des associations officiellement reconnues pour choisir votre hypnothérapeute.

V. Comment se passe une séance d’hypnose ?

Comment se passe une séance d’hypnose hypnothérapie :

La première consultation n’implique pas automatiquement le temps de l’hypnose. Cette consultation est plus généralement consacrée à la collecte de la demande, à son analyse, à l’installation des premiers éléments interrelationnels et à la détermination des principaux axes thérapeutiques.

Il peut y avoir des exceptions, par exemple, lorsqu’il y a un réel intérêt à ce que le patient ait sa première expérience hypnotique et lors du premier rendez-vous (croyances très importantes sur l’hypnose et à discuter, consultation avec un enfant et en présence de parents, etc.).

Lors des consultations ultérieures, plus d’une heure de séance, 20 à 30 minutes sont le plus souvent consacrées à l’hypnose. Soit une seule fois : séance d’hypnose, soit dans des moments distillés au cours de la discussion qui s’appelle alors hypnose sur l’eau.

Dans le premier cas, la séance d’hypnose consiste en un temps d’induction, un temps de travail thérapeutique lui-même et un temps de réassociation (retour à l’état de conscience ordinaire).

Après cela, un temps de questionnement, d’approfondissement ou d’élaboration est proposé en fonction de l’orientation thérapeutique choisie.

Quant à la pratique « sur l’eau », c’est une pratique où l’on s’accorde quelques minutes à un moment de l’histoire pour travailler sur l’hypnose, un sentiment particulier, une émotion, une métaphore, avant de poursuivre cette histoire.

Par exemple, lorsque vous vous arrêtez à un moment d’anxiété, un sentiment de colère ou une image forte (« J’ai la tête dans un étau », par exemple).

Comment se déroule une séance d’hypnose pendant les soins médicaux ou infirmiers :

La configuration et le but de ces sessions sont tangibles, immédiats, connus. Dans la mesure du possible, il existe un lien entre le médecin et le patient dans le but de collaborer autour des soins (afin que ce dernier se déroule le mieux possible).

Cela peut prendre la forme d’une collecte des goûts du patient, de ce qu’il veut faire (vivre des vacances, se détendre totalement…) et d’une simple évaluation de la façon dont il se dissocie spontanément (se concentrer facilement, il est facilement contemplé par le mouvement des vagues, un paysage de montagne ou autre chose, école à partir de laquelle nous disons que vous êtes facilement sur la lune ?).

Ce temps est qualitativement important, mais cela ne prend généralement que quelques minutes.

Vient ensuite la chose qui accompagne l’hypnose en tant que telle. Le temps d’induction précède l’acte ou la mobilisation de quelques minutes (sauf dans les situations d’urgence, où nous intervenons immédiatement et de manière directive pour capter rapidement l’attention du patient), le temps de soutien couvre la durée du traitement, et le retour est effectué quelques minutes après la fin du traitement, suivi d’un bref briefing.

Comment se déroule une séance d’hypnose pendant procédures chirurgicales :

La consultation préalable à l’anesthésie est généralement le moment où la proposition d’hypnose est faite, avec une explication de ses bénéfices.

Il est rare qu’une expérience d’hypnose soit proposée en ce moment, car de toute façon, le sentiment sera très différent une fois que vous serez sur le bloc opérationnel.

Deux situations sont possibles : soit le patient ne sera pas accompagné pendant l’opération, mais bénéficiera d’une à trois séances de préparation pour s’endormir le plus tranquillement possible et se réveiller confortablement, avec moins de douleur que si l’induction anesthésique avait été réalisée sans hypnose.

Soit (et c’est le plus fréquent), le patient sera accompagné en salle d’opération et pendant toute la durée de l’opération.

Dans ce cas, il est reçu dans le service, installé comme n’importe quel patient, et pendant la préparation de la pièce et la mise en place des instruments nécessaires au suivi peropératoire (moniteurs, etc.) commence l’induction hypnotique.

Un signal est convenu si le patient ressent une gêne (froncer les sourcils, serrer la main…) afin que le médecin sache qu’il faut approfondir quelques minutes de transe hypnotique.

Il en va de même pour le patient pendant la durée de l’intervention (lieu confortable, sensations calmantes, visualisations relaxantes et sûres…). Le temps de retour à l’état de conscience ordinaire survient dès que la procédure chirurgicale est complètement terminée.

Même après l’opération, l’utilisation de l’hypnose diminue les nausées et les vomissements, soulage la douleur et permet ainsi une récupération plus rapide.

VI. L’environnement d’une séance d’hypnose :

Après avoir compris comment se déroule une séance d’hypnose, nous expliquons quelques détails. Cela dure environ 45 minutes.

L’état d’hypnose se déclenche progressivement. Pour que le patient atteigne l’état hypnotique, une relation de confiance doit être établie entre lui et le thérapeute.

Tout est étudié pour établir un lien : le client est allongé sur un canapé tandis que le psychothérapeute est assis sur une chaise à côté de lui.

1. Approche globale du patient

L’hypnose est basée sur la confiance mutuelle entre le professionnel et son client. Pour que l’hypnose fonctionne correctement, le médecin doit tenir compte des dimensions biologiques, neurophysiologiques, psychologiques et socio-économiques de son patient.

Par conséquent, la séance commence par un court interrogatoire au cours duquel le médecin s’informe du problème tout en essayant de comprendre le processus.

Vous serez alors en mesure, en consultation avec le patient, de déterminer l’objectif de la séance.

2. L’entrée dans l’état hypnotique

Le thérapeute invite le patient à se détendre.

Il existe plusieurs techniques différentes pour induire un état hypnotique chez une personne. Le praticien, quant à lui, adopte une voix douce et monotone.

Il arrive parfois que certains professionnels utilisent de la musique relaxante.

3. Auto-concentration à hypnotiser

 : Ensuite, le thérapeute demande au patient de faire attention à certaines zones du corps.

Cette étape vous permet de vous concentrer sur vous-même.

4. Des suggestions directes ou indirectes

Une fois que le patient semble être entré dans un état hypnotique, le thérapeute répète des suggestions directes, telles que « le mal de dos disparaît » ou des indices, tels que « vous êtes dans un endroit calme et agréable ».

5. Sortie d’hypnose

À la fin du compte à rebours, le patient se réveille doucement. Cette progression dans l’éveil est nécessaire pour que vous puissiez émerger sans ressentir aucune gêne.

En général, après le retour à un état de conscience, le patient éprouve un sentiment de relaxation et de bien-être.

vous pourriez aussi aimer