Où demander un bilan de compétence ?

81

Initiée par la volonté des partenaires sociaux, par le biais d’un accord interprofessionnel national de 1991, l’évaluation des compétences a été introduite par une loi de la même année. Elle poursuit plusieurs objectifs qui ont été redéfinis par la loi « Professional Future ». Il permet à ses bénéficiaires d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles, ainsi que leurs compétences et motivations pour définir un projet professionnel et, si nécessaire, un projet de formation.

Qui sont les bénéficiaires d’une évaluation des compétences ?

Tous les travailleurs peuvent bénéficier d’une évaluation des compétences :

Lire également : Les nouveaux enjeux professionnels engendrés par l'expansion du travail à distance

  • les employés du secteur privé ;
  • les employés du secteur public (fonctionnaires, entrepreneurs) ;
  • les demandeurs d’emploi ;
  • les indépendants.

Quel est le processus d’évaluation de compétences ?

Sa durée maximale est de 24 heures (séquences réparties sur une période allant de 1 à 3 mois). Il faut y ajouter des heures de travail personnel (réflexions sur la carrière personnelle et professionnelle, les connaissances et les compétences, la recherche documentaire…).

Quelles sont les étapes à suivre ?

L’évaluation des compétences se déroule en 3 étapes, sous la direction d’un prestataire de services. Il comporte 3 phases qui sont les suivantes :

A lire également : Artisan du BTP : comment lancer votre business ?

1. préliminaire Son objectif est de :

  • analyser la demande et les besoins du destinataire ;
  • déterminer le format qui convient le mieux à la situation et aux besoins du destinataire ;
  • Définir conjointement les procédures de réalisation du bilan.

2. Consultation Son objectif est de :

  • construire votre projet professionnel et vérifier sa pertinence;
  • en élaborer un ou plusieurs d’alternatives.

3. CONCLUSION Grâce à des entretiens personnalisés, l’évaluation des compétences vous permet de :

  • assumer la responsabilité des résultats détaillés de la phase d’enquête ;
  • identifier les conditions et les moyens qui favorisent la réalisation du (des) projet (s) professionnel (s) ;
  • prévoir les principales modalités et étapes des projets ;

Cette dernière phase se termine par la présentation au bénéficiaire des résultats détaillés et un document de synthèse.

Qui sont les organisations qui proposent des évaluations des compétences ?

La loi professionnelle du futur rappelle que les employeurs ne peuvent pas effectuer eux-mêmes d’évaluations des compétences de leurs employés. Heureusement, car le soutien nécessite de réelles compétences dans ce domaine et d’importantes qualités humaines. Ce bilan est donc fourni par agences réalisant des évaluations de compétences .

Un organisme de formation traditionnel peut fournir des évaluations des compétences s’il possède une organisation identifiée spécifiquement conçue pour effectuer des évaluations.

Quelles sont les obligations des organisations qui fournissent des évaluations des compétences ?

Ces organisations doivent se conformer à certaines règles :

  • Éthique et confidentialité

Par conséquent, seul le bénéficiaire du bilan est le destinataire des résultats. En outre, le fournisseur ne peut demander aux bénéficiaires du bilan que des « informations ayant un lien direct et nécessaires à sa finalité. Le bénéficiaire est tenu de répondre de bonne foi. » Enfin, le demandeur ne peut pas communiquer les résultats détaillés et le document récapitulatif à l’employeur sans l’accord du bénéficiaire.

  • Sans conservation de données personnelles

Les prestataires de services doivent procéder à la destruction des documents établis pour compléter l’évaluation des compétences, dès que l’action est terminée. Ces dispositions ne s’appliquent pas pendant un an au document de synthèse et aux documents soumis à un accord écrit du destinataire, selon la nécessité de surveiller la situation du destinataire.

Quel est le cadre du contrat avec le prestataire d’évaluation des compétences ?

Pour le bilan CPF : vous devez accepter les conditions générales de la Caisse des Dépôts et Consignations. En revanche, pour ceux qui ont besoin de mobiliser le plan de développement des compétences ou un congé de reclassification, celui-ci doit faire l’objet d’un accord écrit conclu entre l’employeur, le salarié et le prestataire.

L’accord inclut le informations suivantes:

(1) Le titre, l’objectif et le contenu de l’action, les moyens envisagés, la durée et la période de mise en œuvre, les procédures de réalisation et de suivi du bilan, ainsi que les procédures de présentation des résultats détaillés et le document de synthèse ;

(2) Le prix et les conditions de paiement.

Pour divulguer son acceptation, le salarié dispose d’un délai de dix jours à compter de la transmission par son employeur du projet d’accord. Et, l’absence de réponse, à la fin de cette période, équivaut à un refus de conclure l’accord.

Comment est-ce financé ?

Le coût moyen d’un bilan est d’environ 2000 euros et peut être financé par le CPF, pour les actifs (y compris les salariés et les indépendants) qui ont des droits d’ouverture.

Pour les employés, le soutien peut être effectué dans le cadre du plan de développement compétences.

Bon à savoir :

  • Un bilan sur le temps de travail est assimilé à l’exécution normale du contrat de travail. Ainsi, le temps de formation correspond au temps de travail.
  • La Future Professional Act a aboli la licence d’évaluation des compétences.
  • La réalisation d’une évaluation des compétences nécessite le consentement du travailleur. En d’autres termes, selon les dispositions du Code du travail, le salarié peut refuser de procéder à une évaluation proposée par son employeur. Il convient d’ajouter que ce refus ne constitue normalement pas une faute ou un motif de licenciement.

Exemple de soutien d’un opérateur de compétences :

Le site Uniformation (Social Cohesion OPCO) montre clairement ses coûts de soutien :

Financement du coût de la formation jusqu’à 67,20€ de l’heure, TVA comprise pour les employeurs.

J’aime partie du financement du plan de développement des compétences de l’entreprise : le soutien, dans la limite de 24 heures de service, est :

  • 56 €/heure hors TVA pour les prestataires de services non soumis à la TVA, soit un maximum de 1344€ hors TVA
  • 67,20 €/heure TVA comprise pour les prestataires de services soumis à la TVA, soit un maximum de 1 612,80€ TTC

Pour conclure

Il faut reconnaître qu’une évaluation des compétences bien réalisée est une étape clé d’une carrière. En fait, cela facilite l’identification de ses forces, de sa motivation et de ses priorités dans le monde du travail. De plus, il participe à la construction d’un projet professionnel.

Il s’agit d’un outil pour démarrer une formation et/ou modifier votre parcours professionnel. De plus, cet appareil est très intéressant car il offre le temps de réfléchir à votre futur projet professionnel.

Le bilan présente également de nombreux avantages pour les entreprises qui seront en mesure d’en faire davantage pour identifier les désirs évolutifs de leurs employés. C’est également un bon support pour piloter la gestion prédictive des emplois et des compétences.

vous pourriez aussi aimer