Les grandes dates de l’Histoire

88
L’Histoire est faite de grands moments de civilisation et de découvertes, dans le monde entier. C’est justement cette Histoire qui fait que l’espèce humaine a pu avancer dans ses progrès et dans ses découvertes. À travers les invasions, les conquêtes, la guerre, les royaumes, les empires, les apogées et les effondrements de civilisations, on revient pour vous sur les grandes dates de l’Histoire de France et plus généralement, du monde. Suivez nous !

L’importance de l’Histoire et des dates à retenir

Petit topo sur l’importance de l’histoire de France et du monde. Lorsque l’on habite un pays, il est bien sûr important d’en connaître l’histoire, non pas par les frontières, mais par sa culture et ses mœurs. L’Histoire est le fruit très riche de mélanges et de divisions, de guerres, d’inventions, d’histoires de familles, de paix, de conquêtes de territoires et d’aventure. On reproche bien souvent à l’histoire d’avoir été écrite par les vainqueurs, ce qui en soi est totalement vrai. Cela dit, quelques grandes dates sont à évidemment retenir comme autant de piliers ou de marqueurs de l’Histoire de France ou du monde. L’Histoire découle profondément de ce que l’être humain a pu en faire. Avec ses ressentis, ses envies, ses peurs, ses colères et ses ambitions. On sait aujourd’hui que la résultante de toutes ces émotions (oui, l’Histoire se bâtit sur les émotions de gens comme vous et moi, et sur les décisions d’un peuple et bien souvent d’un seul être humain à sa tête) se voit bien souvent dans le sang et dans les larmes. Au travers des dogmes, des croyances et des prises de pouvoir, la géopolitique et la politique se sont forgées et chaque nation a développé une identité distincte. C’est parti pour un petit passage en revue de l’histoire et des grandes dates qui ont marqué notre planète.

Les grandes périodes de l’Histoire du monde et de la France

L’Histoire se divise en grandes périodes en ce qui concerne l’humain :
  • La Préhistoire
  • L’Antiquité
  • Le Moyen-Âge
  • Les Temps Modernes
  • L’époque contemporaine

La préhistoire : de – 4,5 millions d’années av. J-C à environ – 3500 av. J-C

Durant toute la période de la Préhistoire, divers types d’humains ou plutôt hominidés ont été identifiés sur de nombreux peuplements. Parmi, eux, on compte les Australopithèques, l’Homo habilis, l’Homo erectus, les Nandertaliens et l’Homo Sapiens Sapiens, à 200000 avant J-C. On a découvert les premiers foyers de peuplement en Afrique notamment, mais aussi en Eurasie, avec l’arrivée de l’Homo habilis. L’Homo erectus quant à lui, s’est étendu sur l’ensemble de la planète, avec des traces de peuplement retrouvées en Europe, en Asie, en Chine, en Inde et sur l’Île de Java. L’homme de Neandertal a principalement vécu en Europe et au Proche-Orient. L’homo Sapiens Sapiens quant à lui a été retrouvé au Proche-Orient, en Europe et sur l’ensemble des continents. L’homo Sapiens Sapiens, dont nous découlons directement, s’est développé de 200 000 ans avant notre ère, à nos jours.

Les périodes à retenir sur les hominidés

Australopithèque : de 4, 5 millions d’années avant notre ère à 1 million d’années av. J-C. Homo Habilis : de 2,5 à 1,8 million d’années av. J-C. Homo Erectus : de 1 million d’années avant notre ère à 300 000 ans avant J-C. Homme de Neandertal : de 250 000 ans à 28 000 ans avant notre ère Homo Sapiens : de 250 000 ans / 150 000 ans avant notre ère à nos jours.

L’époque des grottes de Lascaux : les fresques

Les fresques des grottes de Lascaux dateraient a priori de 15 000 ans avant J-C. Cette datation correspond au Paléolithique, qui comprend lui-même plusieurs périodes :
  • Le Paléolithique inférieur : entre 3 millions et 300 000 ans avant notre ère
  • Le Paléolithique moyen : entre 300 000 ans et 30 000 ans avant notre ère
  • Le Paléolithique supérieur : entre 30 000 et 10 000 ans avant notre ère
Les diverses périodes de la Préhistoire ont vu les hominidés développer leurs compétences et leurs savoir-faire. Outils, méthodes de chasse, de pêche, de cuisson, fabrication de céramique, de poterie, travail des matériaux et des métaux (pierre, bronze, fer, or). Peu à peu, les constructions, les croyances et les rituels se sont eux aussi développés ainsi que le mode de vie au cœur de la faune et de la flore, et le relationnel humain.

L’Antiquité : de – 3500 av. J-C à 476

L’Antiquité correspond à une incroyable partie de l’Histoire qui a vu se développer de nombreuses cités et empires.
Les Cités-Etats
On compte les Cités-Etats, qui ont commencé à se développer dès 2000 avant J-C. Les Achéens se sont installés en Grèce et initient des guerres. Les Doriens, de nouveaux envahisseurs arrivent en Grèce dès 1200 av. J-C et donnent le peuple des Grecs par leurs alliances. Le VIIIe siècle voit alors la construction de cités-états sous forme de fortifications : la polis. La polis était composée de trois éléments fondamentaux qui la caractérisent :
  • Une communauté civique : les citoyens et leurs familles
  • Une agglomération : zone fortifié, ville et campagne des alentours
  • Des institutions et des lois, prémices de ce que nous connaissons aujourd’hui comme cadre de société
Les plus grandes cités-états et les plus connues ont été Athènes, Thèbes et Sparte. La polis était constituée traditionnellement de l’acropole, un monticule fortifié avec des temples et des édifices publics, et de l’agora (ou place publique ou toute forme d’échange commercial et politique pouvait se tenir. Divers régimes politiques ont vu le jour dans ces cités-états, tels que les régimes monarchique, ploutocratique, oligarchique, militaro-totalitaire (Sparte VIIe siècle) et enfin, démocratique avec l’exemple fameux d’Athènes (VIe siècle). Les ordres architecturaux font leur apparition, avec le style dorique, le style ionique et le style corinthien. Enfin, avec la civilisation grecque arrive la philosophie, l’école de la sagesse : on ne peut mentionner l’évolution du monde en mettant de côté ces trois philosophes grecs de renom, qui ont marqué notre civilisation à tout jamais par leurs écrits.
Alexandre le Grand : 356 – 323 av J-C
Alexandre le Grand a marqué l’Histoire du monde car il s’est attelé à effectuer des conquêtes à travers l’Asie centrale, l’Inde, la Mesopotamie. Ces conquêtes ont marqué les territoires en laissant des traces de plusieurs « Alexandries » en Egypte, en Afghanistan, en Asie… La fameuse bibliothèque d’Alexandrie, qui a brûlé, a vu disparaître une archive monumentale de l’histoire du monde antique en Egypte. Alexandrie a été fondée en Egypte par Alexandre le Grand qui se proclama Pharaon en 331 avant J-C. Ptolémée, son successeur, se déclare roi. De nombreux mystères tournent autour de la bibliothèque d’Alexandrie et de sa destruction par Jules César, par Théophile ou par le calife Omar (contesté). Elle contenait des manuscrits homériques, des poèmes, fondement de l’éducation grecque.
Les peuples amérindiens
Les peuples Amérindiens et précolombiens correspondent au Mayas, aux Incas et aux Aztèques, qui sont les plus connus. ces peuples se divisent eux-mêmes en de nombreux peuples et ethnies, fascinants par leur civilisation. La civilisation précolombienne a notamment mis en lumière la fondation de royaumes et l’édification de nombreux monuments. Du Sud au Nord (Amérique du Sud et Amérique Centrale), on retient les civilisations des Mapuches, des Aymaras, des Quechuas, des Incas, des Mayas, des Olmèques et des Aztèques dans l’actuel Mexique. Ces peuples se sont étendus, avec leurs spécificités, dans les régions andines, dans le bassin de Cusco, autour de l’Equateur, autour du lac Titicaca ou encore en Patagonie.
Les Celtes
Les Celtes étaient à la fois des guerriers et d’extraordinaires commerçants. Leur arrivée marque la fin de la Préhistoire. Des traces écrites au VIe siècle avant J-C parlent de barbares, avec toutes sortes de préjugés dont il est important de se méfier. Les Celtes se sont étendus de Marseille à l’Orient en passant par la Grande-Bretagne, le Pays de Galles, la Galice, l’Ibérie, le Peloponnèse et l’actuelle Turquie. La Guerre des Gaules (-58 > -51) affaiblit les populations Celtes qui peinent à subsister en Bretagne et en Grande-Bretagne. L’histoire des Celtes fait apparaître des spécificités au niveau de la structure de vie sociale et de la sédentarité. La terre était travaillée, l’indo-européen était parlé et les rites funéraires étaient observés. L’artisanat s’est développé avec les Celtes, ainsi que le commerce. Sel, charcuteries, métal, bétail, viande conservée, bronze, céramique, vin… Ces échanges étaient internationaux. Les Celtes ont développé les rites funéraires évolués, avec notamment un soin particulier accordé à a perception de l’âme. Chaque peuple celte était entièrement autonome et hiérarchise en société viable. Des guerriers étaient chargés de contrôler l’exploitation des mines et des domaines. De grandes décisions politiques étaient prises ainsi que sur le plan économique. On note l’apparition de personnes importantes dans la hiérarchie : druides, juges, éducateurs, ambassadeurs, savants, prêtres, conseillers politiques. Le reste de la population, les femmes, les agriculteurs, les esclaves, les commerçants, les artisans, étaient évidemment présents et chacun jouissait de certains droits limités ou étendus. Il est à dire que les femmes avaient des droits comparables à ceux des hommes. Le fer a fortement été travaillé durant la période des peuples celtes, notamment pour les armes et pour des objets d’aspect artistique. La roue et le char à 4 roues font leur apparition. Le prestige des Celtes s’est aussi étendu grâce à leurs capacités à être d’excellents guerriers.
Les jeux olympiques en Grèce antique
Olympie, siège des jeux olympiques, état un sanctuaire consacré à Zeus. des jeux s’y tenaient tous les 4 ans suite à moult processions, prières, sacrifices. Les meilleurs athlètes des cités se confrontaient alors durant 7 jours sur des disciplines telles que :
  • Le saut en longueur
  • Le lancer de javelot
  • Les courses
  • La lutte
  • Le pugilat
  • La course de chars
  • Le pancrace
Toutes ces épreuves constituaient des spectacles qui consistaient à valoriser l’endurance et la force des athlètes. Par la suite, le Pentathlon a été mis en place avec notamment le lancer de disque, le saut en longueur, le lancer de javelot, la course à pied et la lutte. Aujourd’hui, les jeux olympiques existent toujours, sous une forme bien différente du principe d’origine. Cela dit, la flamme olympique brûle encore tous les 4 ans. Quelques trêves ont été observées dû à la guerre (guerres mondiales. Les éditions de 1916, 1940 et 1944 ont été annulées. Aujourd’hui et bien longtemps après les olympiades antiques, il s’agit pour les athlètes de donner le meilleur d’eux, depuis 1896 et la relance des jeux olympiques. Les olympiades antiques semblent s’être terminées en 393 après J-C. 
La fondation de Rome par Romulus : – 753
Selon la légende, ce serait Romulus qui aurait fondé Rome sur le Mont Palatin, le 21 avril 753 avant Jésus Christ. La cité de Rome s’est alors développée sur les rives du Tibre et donne aujourd’hui la capitale de l’Italie que l’on connaît, riche de sa culture et de son histoire. Les 7 collines de Rome confèrent alors à la ville un aspect de rempart naturel. Logé entre l’Aventin, le Caelius, le Capitole, l’Esquilin, le Palatin, le Quirinal et le Viminal, Rome se développe peu à peu tout en gardant son aspect défensif. À partir de la fondation de Rome avec Romulus, 7 rois se sont succédé dans la mythologie et l’histoire de la cité, jusqu’en 509 avant J-C. Il s’agit de Romulus, de Numa Pompilius, de Tullus Hostilius, de Ancus, Martius, de Tarquin l’Ancien, de Servius Tullius et de Tarquin le Superbe.
Les 7 merveilles du monde antique
Voici pour vous les 7 merveilles du monde antique, des réalisations architecturales d’envergure monumentale :
  • La Pyramide de Kheops
  • Les Jardins suspendus de Babylone
  • La statue de Zeus à Olympie
  • Le temple d’Artémis à Ephèse
  • Le mausolée d’Halicarnasse
  • Le Colosse de Rhodes
  • Le phare d’Alexandrie
De ces 7 merveilles du monde antique ne subsiste que la Pyramide de Kheops en Egypte, à Gizeh.
Les 7 000 soldats de terre cuite en Chine
Dans l’actuelle Chine, un véritable mausolée géant a été découvert par hasard en 1974 près du village de Xi’an. Il s’agit du mausolée de Shi Huangdi, le premier empereur à avoir unifié la Chine et sa muraille. On retrouve dans ce mausolée de 4 mètres de profondeur une quantité impressionnante de figurines en terre cuite, dont :
  • 591 statues de guerriers avec leurs arcs
  • 24 chevaux
  • Le tout disposé en corps d’avant garde de 72 rangs et en corps principal de 38 colonnes.
Aujourd’hui, il s’agit d’un site de 2000 m² comportant un tombeau de forme circulaire au centre. Il s’agit du mausolée de l’empereur Shi Huangdi, qui est reconnu pour son action de conquête, de construction et d’unification de la Chine. La Chine antique et le règne de Shi Huangdi prennent fin en – 210 lors de son enterrement.
La Guerre des Gaules : – 58 à – 51 avant J-C
Lorsque l’on pense Guerre des Gaules, on pense à Jules César, bien sûr, qui devient gouverneur de la Gaule en – 58 avant Jésus-Christ. Il s’agit d’un général victorieux qui sait se venger et reste gravé dans l’histoire pour son côté impitoyable. En -52 avant J-C, le jeune chef gaulois Vercingétorix admet sa défaite, ce qui amène à la pacification de la Gaule, avec le siège d’Alésia. La Gaule est alors entièrement annexée et le territoire romain s’étend jusqu’au Rhin. César est alors chef du monde romain dans toute sa splendeur. L’armée romaine se renforce et la mise en place de techniques telles que la tortue apparaissent avec les légionnaires, de véritables machines militaires. Avec leurs catapultes, les Romains faisaient d’excellents sièges. Dans la lignée de Jules César, voici les 12 noms des empereurs romains à retenir :
  • César : règne de -49 à -44 avant J-C
  • Auguste : règne de -27 à 14
  • Tibère : règne de 14 à 37
  • Caligula : règne de 37 à 41
  • Claude : règne de 41 à 54
  • Néron : règne de 54 à 68
  • Galba : règne de 58 à 69
  • Othon : règne en 69
  • Vitellus : règne en 69
  • Vespasien : règne de 69 à 79
  • Titus : règne de 79 à 81
  • Domitien : règne de 81 à 96
  • Nerva : règne de 96 à 98
Le monde gallo-romain qui se développe au IIe siècle après Jésus-Christ est en paix et les ports se développent, ainsi que la vie familiale, les commerces, la vie sociale et urbaine, la maison en dur et la vie rurale.

Le Moyen-Âge : de 476 à 1492

On situe le Moyen-Âge entre la fin de l’Antiquité et le début de la Renaissance, c’est-à-dire de la fin du Ve siècle à la fin du XVe siècle. Il dure donc environ mille ans.
Le Traité de Verdun en 843
L’empire de Charlemagne est divisé 43 ans après le couronnement de l’empereur. Celui-ci valorise le modèle romain avec notamment la religion, la culture, et l’unité. Mais en 843, le Traité de Verdun met fin aux guerres de succession au sein de la descendance de Charlemagne, avec la division de l’empire unifié :
  • Le royaume de Charles le Chauve
  • Le royaume de Lothaire
  • Le royaume de Louis le Germanique
Les Rois Capétiens
Les Capétiens remontent aux Francs. Cette dynastie règne de 987 à 1328 au moment de la mort de Charles IV le Bel. Leur succèdent les Valois puis les Bourbons et les Bourbons-Orléans. Les rois Capétiens sont les suivants :
  • Hugues Capet
  • Robert le Pieux
  • Henri I
  • Philippe Ier
  • Louis VI le Gros
  • Louis VII le Jeune
  • Philippe II Auguste
  • Louis VIII le Lion
  • Louis IX (Saint-Louis)
  • Philippe III le Hardi
  • Philippe IV le Bel
  • Louis X le Hutin
  • Jean Ier le Posthume
  • Philippe V le Long
  • Charles IV le Bel
La Magna Carta imposée au roi d’Angleterre
Cette Grande Charte est un accord imposé à Jean Sans Terre. Celui-ci a régné de 1199 à 1216. Avec la Magna Carta, il est établi que le roi doit consulter un ensemble de lois et coutumes. Cette Charte protège alors les hommes libres des officiers royaux. En cas de problème, ceci leur assure un procès équitable, une grande avancée dans les droits de l’homme. La Magna Carta est scellée en 1215 et limite ainsi de manière saine le pouvoir royal en 63 clauses présentant des changements clé tels que :
  • Des principes féodaux établis et les limites du pouvoir du roi
  • L’obligation pour le monarque à consulter les barons avant tout prélèvement d’impôt
  • Protection garantie des hommes libres (excepté les serfs) contre les officiers royaux
  • Le droit à un procès équitable en cas de poursuite pénales
  • La permission aux marchands d’entrer et de sortir de l’Angleterre sans limite
  • Enfin, la Magna Carta stipule que les veuves ‘ont en aucun cas à payer pour recevoir une succession et qu’elles ne sont pas dans le devoir de se remarier
Les conséquences directes de la signature de la Magna Carta en 1215 sont les limitations des pouvoirs des monarques au fur et à mesure qu’ils se succèdent. Ce document historique a inspiré de nombreux écrits et textes afin de définir plus précisément les principes du droit et ceux du gouvernement. En 1791, on note ainsi la Déclaration des droits des Etats-Unis, et la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948.
La Guerre de Cent Ans
Cette guerre historique voit s’affronter la France et l’Angleterre durant 116 ans, entre 1337 et 1453. De nombreux conflits voient le jour, coupés par des trêves. Il s’agit d’une période très sombre de l’Histoire qui est un véritable drame mais qui finit par une pacification.
Le grand Schisme d’Occident (1378-1417)
Le grand Schisme d’occident est une date capitale de l’histoire du monde dans le sens où elle marque une véritable crise de la Papauté. L’Eglise est secouée par des crises durant près de 40 ans, de Rome jusqu’en Avignon. De la papauté bicéphale, on passe à la papauté tricéphale. On prendra soin de ne pas confondre le Grand Schisme d’Occident avec le Grand Schisme d’Orient de 1054, qui marque la séparation des églises catholique romaine et orthodoxe.
La Renaissance : que retenir ?
La Renaissance est une période faste et prolifique qui voit le développement de nombreuses avancées, de l’imprimerie (1453) à l’humanisme en passant par la science, les arts, la littérature. Au fur et à mesure que tous ces domaines foisonnent, la pensée critique de l’homme est nourrie et permet à un plus grand nombre d’accéder à la culture. Culture qui jusqu’alors se résumait à la transmission des évangiles via l’Eglise. Si l’on devait donner une définition de l’Humanisme qui définit la renaissance et qui va symboliser une vague d’avancées de la pensée dans toute l’Europe, ce serait la suivante :
Doctrine qui a pour objet le développement des qualités de l’Homme
La pensée est mise en avant, avec notamment la résurrection de la pensée des greco-latins. Suite à 15 siècles de christianisme, quel est l’héritage et quels sont les nouveaux enjeux ? L’observation et l’expérience sont valorisés, le savoir se diffuse tout doucement auprès des populations.

Les Temps Modernes : de 1492 à 1789

Les Temps Modernes sont le temps des grands découvertes dans le monde et notamment en Europe. Le Nouveau Monde émerge avec l’impulsion de l’Europe alors que de l’autre côté, en Chine, en Inde ou encore en Turquie, des guerres internes ou un certain repli et un manque d’organisation ne sont pas propices à la naissance de nouvelles approches nécessaires aux grandes découvertes historiques.
Les Grandes Découvertes et les premiers Empires
L’Europe connaît à ce moment-là une force qui vient d’une bonne capacité à organiser, à hiérarchiser les états. Les autres continents sont encore méconnus et les motivations des Européens émergent, avec entre autres des motifs économiques, scientifiques et religieux, mais aussi une grande soif de connaissance. Les Portugais et les Espagnols se mettent en conquête des routes maritimes, et les explorations sont enfin possibles avec l’arrivée des grands progrès en navigation. La caravelle, la boussole, l’astrolabe font partie des inventions qui portent ces motivations. De Vasco de Gamma à Christophe Colomb en passant par Magellan, Cartier et Cortès… Les explorations répondent certes à de nombreuses questions mais sont aussi le foyer de changements soudains et de chocs de civilisations. Les maladies arrivent, certaines colonies s’avèrent être des désastres au niveau ethnique. Les prémices de la mondialisation sont bel et bien là, avec ses avantages et ses nombreux torts. L’Europe est alors le centre du commerce mondial. Les relations avec le Canada s’établissent, les nations amérindiennes souffrent, les comptoirs commerciaux sont nombreux et prospères. L’Eglise quant à elle joue aussi son rôle durant toute cette période, avec une évangélisation accrue et souvent forcée, avec les missions et les colonisations. Des rivalités continuent d’opposer Catholiques et Protestants. Du côté européen, les grandes avancées se font grâce aux découvertes de Copernic et de Newton. On sait désormais que la Terre tourne autour du Soleil (1543) et les lois sur la gravitation universelle sont énoncés (1687).
Les auteurs français du XVIIe siècle
Les grandes dates de l’histoire de France incluent les avancées majeures en littérature, avec l’émergence de nouvelles formes d’écriture. L’invention de l’imprimerie a véritablement révolutionné la culture et l’accès à l’écriture, qui ne se limite plus du tout aux écrits religieux. Le théâtre, le roman, la poésie et la littérature en général sont en plein essor avec Molière, Racine, Boileau, La Fontaine, Corneille, La Bruyère… Des auteurs à découvrir absolument. Au même moment, nous sommes sous le règne de Louis XIV (1661-1715). De nombreuses guerres sont menées, avec à la clé de nombreux Traités qui amènent à une pacification nécessaire. Dans le même temps, les comptoirs français se développent en Inde et encouragent le commerce.
La Révolution Française : 1789-1799
La Révolution Française est un tournant majeur de l’histoire de France. La monarchie prend fin dans le sang et les larmes mais laisse place à une nouvelle forme de gouvernance. Le peuple reprend ses droits souverains et les droits de l’Homme sont sur le point d’être affirmés.

L’époque contemporaine : de 1789 à nos jours

L’époque contemporaine voit les modes de vies changer de manière drastique, avec l’émergence de nouvelles manières de produire. L’ordre social est lui aussi secoué et les mutations entraînent de profonds changements en France et en Grande-Bretagne. En parallèle, le XVIIIe siècle est aussi malheureusement une période sombre, avec l’émergence de l’esclavagisme, qui va de pair avec les découvertes des territoires et leur exploitation à outrance.
Napoléon Bonaparte
Napoléon Bonaparte s’installe comme premier Consul de France en 1799 puis en tant qu’Empereur en 1804. de campagnes en traités, Napoléon Bonaparte conquiert et redessine la géographie politique de l’Europe.
La Révolution Industrielle : le XIXe siècle
Un grand tournant est pris avec l’arrivée de la Révolution Industrielle en Europe. Les machines arrivent, les innovations sont rapides et conséquentes. La révolution agricole a elle aussi lieu, et les productions sont en mesure d’être transformées. Textiles, aliments, peuvent enfin apporter un changement dans le mode de vie et de consommation. Avec l’arrivée des machines et de la vapeur, l’Angleterre devient alors un gigantesque atelier. Les trains se développent avec la locomotive à vapeur. L’utilisation du charbon évolue et les sources d’énergie sont révolutionnées. La puissance de production amène les spécialisations des ouvriers et les perfectionnements dans les techniques. Le travail est alors en mesure d’être divisé par tâches et d’être mieux organisé. Le travail à la chaîne amène à la fois une cadence productive mais aussi une carence et des questionnements sérieux sur le plan humain : l’homme est-il la machine ? Les classes sociales se font ressentir avec l’émergence de nouvelles classes populaires. Les classes moyennes s’affirment, la bourgeoise a parfois le mauvais rôle, et pour cause. La pensée de Marx (lutte des classes) arrive et encourage l’organisation des ouvriers en partis politiques. En parallèle, la photographie et le cinéma font leur apparition… La culture prend un tournant majeur. Le téléphone est inventé en 1876 : la paternité de cette invention est controversée, entre Gray et Bell.
La Première Guerre Mondiale : 1914-1918
La Première Guerre Mondiale est déclenchée par l’assassinat, le 28 juin 1914, d’un archiduc. L’aspect structurel et conjoncturel de la géopolitique de l’époque explique les causes de cette guerre. En tout et pour tout, le conflit est une véritable déchirure qui sclérosera le monde entier, entre l’Autriche-Hongrie, l’Empire Ottoman, la Russie, la France, l’Empire Britannique, la Pologne, les pays d’Afrique, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, les Etats-Unis, le Japon et bien d’autres… le tout dans un climat d’émergence des nationalismes. Les Alliés et la Triplice sont en guerre, une guerre qui changera à jamais le visage de la société. Les manières de faire la guerre et de soigner évoluent aussi. On garde aussi en tête la Grippe Espagnole de 1918 qui fait près de 50 000 000 de morts. La Première Guerre Mondiale aura fait 18,6 millions de morts, entre militaires et civils.
La Seconde Guerre Mondiale : 1939-1945
La Seconde Guerre Mondiale a fortement été marqué par l’utilisation de la bombe atomique, inventée sur le principe de la radioactivité au XIXe siècle. Sur fond de tensions et d’arrivée au pouvoir de Hitler en 1933 en tant que Chancelier. L’antisémitisme trouve ses fondements et le génocide juif (Shoah) est mis en place avec méthode. La Seconde Guerre mondiale fut un conflit armé qui opposa essentiellement les Alliés et l’Axe (Troisième Reich, Italie fasciste, Empire du Japon). Une insatisfaction due à l’issue de la Première Guerre Mondiale et à certaines ambitions expansionnistes sont les causes de ce conflit dévastateur. De nombreuses guerres naissent suite à l’invasion de la Pologne le 1er septembre 1939. Les pays entrent en guerre en cascade et rejoignent les Alliés : Chine, Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Empire britannique, France et empire colonial français, Népal, Union d’Afrique du Sud, Canada, Norvège, Danemark, Belgique, Luxembourg, Grèce, Malte, Royaume de Yougoslavie, etc. L’attaque de Pearl Harbor le 7 décembre 1941 pousse d’autre nations à rejoindre les Alliés, tout comme la Déclaration des Nations Unies en janvier 1942, le Débarquement en Normandie le 6 juin 1944 et le bombardement de Hiroshima le 6 août 1945. La Seconde Guerre Mondiale prend officiellement fin en Europe le 8 mai 1945  avec la capitulation du Troisième Reich. ce conflit armé est le plus dévastateur de l’humanité, avec 62 millions de victimes dans le monde entier, pour la plupart des civils. Le 2 septembre 1945, l’Empire du Japon capitule sans condition, menant à la défaite totale de l’Axe. Cette guerre est à l’origine d’un vaste traumatisme collectif qui se fait encore sentir aujourd’hui dans les mémoires de chaque famille. La notion de crime de guerre et de crime contre l’humanité émerge, tout comme les super puissances qui sont nouvellement établies ; les Etats-Unis et l’URSS. Les vieilles puissances impériales déclinent et avec elles, le mouvement de colonisation.
La République Française
La France connaît une succession de Républiques :
  • La Première République (1792-1804)
  • La Deuxième République (1848-1852)
  • La Troisième République (1870-1940)
  • La Quatrième République (1940-1958)
  • La Cinquième République (1958 à nos jours)
Le XXe siècle en quelques mots
Le XXe siècle est l’occasion de voir se développer, l’Europe et ses 28 pays, la consommation de masse, de nouvelles tensions entre grandes puissances (Guerre Froide). La Chine de Mao Zedong se développe de 1949 à 1976 ainsi que les communismes. Le génocide du Cambodge (1975-1979), un « dommage collatéral » de la Guerre du Vietnam, fait près de 2 millions de morts et toujours autant de traumatismes au cœur des populations. En parallèle, les modes de consommation se développent, les voyages sont possibles, les congés payés arrivent, les Droits de l’Homme se précisent, les courants artistiques et la satire sont en pleine effervescence : théâtre, peinture, musique, écriture, cinéma, photographie, art contemporain… La société est systématiquement dépeinte par les auteurs ou compositeurs : on dit en effet qu’une littérature est un moyen d’expression qui représente un excellent baromètre de la pensée. Les droits de la femme mais aussi des homosexuels (vote, travail, contraception, avortement, mariage gay, etc.) La liberté d’expression devient chère aux valeurs des nations. Le journalisme se renforce, la pensée critique est en plein boom même si elle est un combat de tous les jours. Avec des épisodes traumatiques comme la ségrégation aux Etats-Unis (années 1960s) et les racismes décomplexés, tout un chacun tire les leçons de tels événements. On note d’ailleurs le superbe mouvement des droits civiques avec Martin Luther King. De nombreuses autres personnalités inspirantes telles que Nelson Mandela, le Mahatma Gandhi, de grands symboles de paix et de lutte à la fois.
L’Histoire et ses recommencements
Aujourd’hui, on dit qu’il faut au minimum 10 ans avant de considérer qu’une date « fait histoire ». L’Histoire est en constante évolution et les avis sont aussi divers et variés que le nombre de personnes sur Terre ! Avec l’écriture de l’Histoire arrive le concept de révisionnisme. Les points de vue restent sains et tout réside éternellement dans la capacité de remise en question d’un fait. Aujourd’hui les terrorismes se développent, notamment depuis 2001 avec l’attaque du World Trade Center, ce qui contribue à la montée des racismes et des xénophobies. Les pays sont en tension et l’on observe à nouveau la montée des nationalismes en Europe et dans le monde. Avec les phénomènes climatiques et les guerres intestines qui font souffrir les populations, les mouvements de migration des populations s’intensifient. Les réactions ne se font pas attendre, avec soit un élan d’asile, soit des refus guidés par des peurs ancestrales. Et ainsi va l’histoire, de conflit en conflit, de paix en paix, d’évolutions humanistes en régressions. Aujourd’hui, on estime que le vaste melting pot est une richesse et que la planète appartient à toute personne qui y réside. On observe de grands changements de perceptions de l’humain, notamment avec l’affirmation des communautés ethniques et des « minorités ». L’environnement devient un sujet actuel et les manières de consommer évoluent avec l’émergence d’une conscience collective. Le concept d’éthique est présent et le désir de bien-être se développe au cœur des populations en saturation de travail. Le tout, sur fond de politique instable et de pandémies qui changeront à tout jamais notre vision de l’humain, du monde, de nos forces et de nos faiblesses. Il est à dire que l’Histoire est un éternel recommencement. À travers l’apprentissage des grandes dates, des opinions se forment et contribuent à la formation de la pensée critique. Alors, n’apprenez pas simplement par cœur vos dates d’histoire, mais tirez-en les leçons qui vous feront avancer et feront avancer l’humanité en même temps !
L’émergence d’une conscience collective au XXIe siècle
Aujourd’hui, dans les pays où la consommation à outrance arrive à son point de non-retour, un besoin de sursaut de conscience collective émerge et encourage de belles initiatives. Malraux disait que le XXIe siècle serait spirituel ou ne serait pas (1946). L’Histoire lui donnera tort ou raison. La postmodernité est en chemin dans les sociétés occidentales, et la manière de percevoir autrui et notre « prochain » est en plein shift. Les sociétés occidentales ont à apprendre dans un retour à l’essentiel : relationnel, lien, humain, amour et guérison. Ce qui restera de l’être humain après son passage dépend de lui et des actions mises en place par chacun. La philosophie grecque, la pensée zen ou encore taoïste nous laissent des concepts à travailler pour l’avenir de l’humanité : tempérance, tolérance, mesure, accueil, importance de la gestion de soi et de la considération d’autrui sous sa forme holistique. Aujourd’hui, la culture reste l’un des seuls moyens de diffuser des messages qui sont autant de luttes saines contre la haine et les guerres. Espérons que le XXIe siècle prouvera que le cœur peut guider l’Homme en l’éloignant de ses peurs !

A lire aussi : Où faire du canoë kayak ?

vous pourriez aussi aimer